• nathalie jay

La médiation toujours, mais vous avez dit médiateur?


La médiation a le vent en poupe. Les praticiens de droit sont maintenant formés et informés et utilisent désormais la médiation comme un outil efficace pour solutionner à l’amiable les différents de leurs clients.

La médiation ouvre la porte de la discussion et, guidée par un professionnel neutre, indépendant, qui va savoir entendre les points de vue et les faire valoir, elle amènera les personnes en conflit à proposer des solutions parfois innovantes et pacifiées. Elle rend son libre arbitre à chaque individu dans la solution qu’il souhaite et peut apporter à son différend.

Elle peut proposer aussi d’apaiser les relations futures et en tout cas, d’éviter la violence du procès.

comment choisir un médiateur- médiateur-justice-litige

Tellement en poupe toutefois, que des plaques se posent sur les murs, ou des sites vantant la médiation se multiplient, sans que le médiateur affiché ne soit véritablement formé.


Or, n’est pas médiateur qui veut.



Le succès d’une médiation doit énormément aux qualités du médiateur. Il faut entendre par là, son éthique, sa personnalité, et également sa formation aux techniques de la médiation. Car il s’agit d’une véritable technicité que le médiateur met en pratique.

L’art du médiateur n’est pas encore encadré légalement et les formations se multiplient. Les diplômes aussi. Il y en a maintenant beaucoup d’excellents. Mais ils ne le sont pas tous.

Comment donc savoir si le médiateur qui offre ses services dispose des qualités indispensables à solutionner son litige ?

Solliciter l’avis que peut donner un conseil professionnel sur le choix du médiateur à saisir sera rarement une erreur. Un avocat saura vous conseiller sur le choix d’un médiateur, car il pratique la médiation et connait les médiateurs, et si ce n’est pas le cas, il dispose du réseau nécessaire pour conseiller un médiateur à son client.

Faire l’économie de ce conseil n’est pas une bonne idée : une médiation menée par une personne qui n’est pas suffisamment formée, peut envenimer davantage encore les relations entre les personnes, accentuer le litige et risque de détourner définitivement les plaideurs d’un outil pourtant efficace lorsqu’il est bien utilisé.

Bien choisir le praticien qui va diriger la médiation est essentiel.

D’autres réflexes peuvent encore aider à faire le choix d’un médiateur. Par exemple, la médiation peut se trouver considérablement aidée par les avocats qui y assistent aux côtés de leurs clients. Refuser leur présence aux réunions ou prétendre « que l’avocat ne serait pas utile », ou pire encore, prétendre que ce ne serait « pas la peine de consulter un avocat » pourrait révéler une mauvaise pratique de la médiation.

Un avocat apportera son conseil et un accord ne peut être conclu de façon pérenne et sereine, que si les parties ont bien conscience de l’étendue de leurs engagements et des possibilités ouvertes ou fermées pour l’avenir. Le conseil d’un sachant ne devrait donc jamais être écarté d’office et par principe.

Opter pour une médiation institutionnelle (un centre de médiation) devrait également garantir le sérieux du praticien que le centre proposera.


Pour mettre en place et régler votre litige par la médiation ou l'arbitrage, vous faire assister, ou choisir Nathalie JAY comme médiateur ou arbitre, contactez le cabinet.

© Nathalie JAY, Avocat - La Réunion

Lire aussi : Covid 19 : régler son litige par l’arbitrage pour obtenir une décision / l'arbitrage-le-chant-du-signe / l'arbitrage à l'honneur dans-l'océan-indien / abordons l'arbitrage / la médiation enseignée aux avocats / La médiation, cette solution miracle / les petits déjeuners du CMAR la médiation enseignée aux avocats

3 vues0 commentaire