JAY Avocats- avocat saint pierre (Réunion)

© 2019 par Nathalie JAY

Données personnelles: vous reporter aux mentions légales

En vertu de l’article L. 152-1 du Code de la Consommation.
Tout consommateur (personne agissant en dehors du cadre de son activité commerciale, industrielle, artisanale ou libérale) a le droit de recourir gratuitement à un médiateur de la consommation en vue de la résolution amiable des litiges de nature contractuelle portant sur l’exécution d’un contrat de fourniture de services. En cas de persistance d’un litige malgré une réclamation écrite amiable préalable directement adressée à notre cabinet, le consommateur peut saisir le médiateur de la consommation national près le Conseil National des Barreaux, Madame Carole Pascarel, soit par internet, depuis son site, soit par lettre simple adressée au médiateur national (CNB 22 rue de Londres, 75009 Paris)

Nathalie JAY avocat à Saint Pierre (Réunion)

49 rue Archambaud 97410 Saint Pierre

Tél : 0262 262 262

Fax : 0262 398 146

  • White LinkedIn Icon
  • nathalie jay

Propriétaires: votre constructeur est-il assuré ? (Avril 2018)

Mis à jour : févr 28

L’assurance décennale doit être souscrite avant le commencement effectif des travaux


Le 15 avril 2004, un couple a confié des travaux de construction de leur maison à un entrepreneur ; La déclaration réglementaire d'ouverture du chantier (DROC) a été effectuée le 3 septembre 2004 ; L’entreprise a abandonné le chantier le 14 avril 2005 après de fortes précipitations ayant justifié un arrêté d'état de catastrophe naturelle. Les murs de retenue de terre se sont écroulés en septembre 2005.

Le couple a assigné l’entrepreneur et son assureur pour réclamer la mise en œuvre de la garantie décennale.


Les juges ont rejeté cette demande et considéré que l’assureur ne devait aucune garantie : La garantie avait été souscrite par l’entrepreneur auprès de l’assureur à compter du 1er mai 2004 et les factures émises par l’entrepreneur mettaient en évidence que les travaux avaient commencé antérieurement à cette date : la garantie de l'assureur n'avait pas à s'appliquer.


Il est vrai, nous dit la Cour de Cassation, que le couple avait oublié d’invoquer les conditions générales de la police d’'assurance qui leur étaient favorables (elles stipulaient qu’étaient garantis les ouvrages exécutés sur les chantiers ayant fait l'objet d'une ouverture de chantier postérieure à la prise d'effet du contrat et définissait l'ouverture de chantier comme étant la déclaration de chantier (DROC).


La Cour de Cassation rappelle que c’est bien la date de commencement réel des travaux qui doit être prise en compte pour actionner l’assureur en garantie décennale, et non la date d’ouverture réglementaire du chantier.


D’où la nécessité absolue pour les particuliers qui se lancent dans la construction d’une maison de vérifier que leur entrepreneur se trouve bien assuré personnellement par une compagnie d’assurance décennale avant le commencement des travaux et pour la période des travaux.

Depuis la loi n° 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, le numéro d’attestation d’assurance doit figurer sur les devis et les factures de l’entrepreneur.


Cour de cassation, 3e chambre civile du 30 juin 2015, n° 14-20246


Pour obtenir des conseils, informations ou faire valoir vos droits et vous défendre avec l'aide d'un avocat expert en droit de la construction à saint pierre (Réunion), contactez le cabinet.


Lire aussi : La responsabilité décennale des architectes est d'ordre public / L'accessibilité des entreprises


© Nathalie JAY, Avocat - La Réunion